À quel jeu joue Saïd Penda journaliste d’investigation auto proclamé ? Coupable d’un journalisme de lynchage et à charge ( sans jamais avoir le souci de l’équilibre à l’égard des mis en cause , forcément et absolument coupables selon lui qui n’est pourtant pas un juge , ) Saïd Penda ne fait que régler des comptes politiques, au moyen d’un journalisme utilisé comme arme politique, pour déstabiliser le gouvernement du Président Alassane Ouattara.

[ Une confiance méritée de la part du chef de l’État pour Ali Kader Coulibaly ]

Ali Kader Coulibaly est un personnage important du dispositif de gestion des finances publiques ivoiriennes. Depuis 11 ans, il occupe la fonction d’Agent comptable central du Trésor (Acct), ce qui montre qu’il bénéficie de la confiance durable et méritée du Chef de l’Etat de la Côte d’Ivoire , SEM Alassane Ouattara. Travailleur infatigable, d’une rigueur absolue, d’une probité exemplaire et dont les compétences sont reconnues, Ali Kader Coulibaly résiste à toutes les pressions, en particulier à celles que tentent d’exercer ceux qui prétendent parler à l’oreille du Chef de l’État. C’est à cet homme modèle que le prétendu et autoproclamé journaliste d’investigation, Saïd Penda a cru bon s’en prendre, sous le coup d’arguments fallacieux et d’une argumentation de journaliste débutant, pour ne pas dire de lycéen.

[ Qui est Saïd Penda ?]

Saïd Penda est un journaliste qui se prétend « journaliste d’investigation », mais qui, est en réalité, toujours actionné par l’appât de quelques billets de banque. Sa méthode : s’attaquer, sur Facebook, à des personnalités du monde politique ou du monde économique, à des directeurs d’administrations, afin de dénoncer de prétendus scandales financiers. On l’a vu agir dans l’affaire du FDFP , aux côtés de Joël N’Guessan. Alimenté par des conservations aigries de Joël N’guessan entre autres, et après l’échec de l’OPA sur le FDFP en se prévalant du nom du Chef de l’État avec son acolyte qu’il a connu alors que celui-ci était un désastreux porte parole du Rdr puis du Rhdp , Saïd Penda, encore actionné par l’appât du gain, et ayant espéré et attendu en vain de rencontrer Ali Kader Coulibaly pour lui soutirer de l’argent , fait à nouveau parler de lui.

Saïd Penda a choisi de s’attaquer à Ali Kader Coulibaly, en laissant entendre que le Président Alassane Ouattara maintient à son poste un haut cadre qui ne mérite pas de bénéficier de sa confiance.

L’attaque de Saïd Penda, et chacun le comprend, est en réalité, une attaque déguisée contre le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

[ Que reproche-t-il à Ali Kader exactement et qui est totalement faux ]

Dans une vidéo de 7 minutes environ publiée le dimanche 29 août 2021, poursuivie ensuite par une annonce d’une enquête complète ( une méthode qui rappelle la période sombre du chantage dans les journaux en Côte d’Ivoire avec des annonces visant à sonner l’alerte et l’appel à la négocier pour diluer les articles ) Saïd Penda a entrepris d’écorcher l’image de Kader Coulibaly, qu’il présente comme un homme arrogant, prétentieux, vantard et irrespectueux !

Il prétend que Kader Aly Coulibaly aurait exigé l’implantation d’un commissariat chez lui, avant de s’exécuter pour payer une facture , concernant feu le Premier ministre Hamed Bakayoko! Quel grossier mensonge ! Quelle invention et imagination fertile !!!

Saïd Penda parle de déplacement en hélicoptère ! Il soutient avoir parlé avec 50 cadres et 200 fournisseurs pour écrire son pamphlet !

 

[ Mensonges, songes et fantasmes ]

Il faut dire qu’Ali Kader Coulibaly est le député-maire de Bengué et qu’il tient à cet ancrage local qui lui permet de rester au contact de la vraie vie des Ivoiriens. D’ailleurs, son engagement auprès des populations est tel que ses concitoyens le réélisent, à chaque fois, dès le premier tour, avec une majorité écrasante, sans oublier qu’il réalise les meilleurs scores à la présidentielle pour le candidat Alassane Ouattara.

Ceux qui le connaissent, louent en Ali Kader Coulibaly une humilité et une modestie qui s’accompagnent d’une grande rigueur dans la gestion et d’une forte capacité de décision. Ali Kader Coulibaly ne se pique pas de mots, il ne fait pas de la communication, il agit, sereinement et efficacement, ce qui a le don de déplaire à certains qui sont en train d’utiliser Saïd Penda pour déstabiliser l’administration du Trésor, et jeter le discrédit sur le choix des hommes opéré par le Président Alassane Ouattara, depuis l’hôtel du Golf et dans les premiers jours de la fin de la crise pos électorale, s’agissant de Ali Kader Coulibaly.

[ Penda comme ces journalistes qui ont mené une fausse investigation pour salir Hamed Bakayoko ]

Il n’y a, bien sûr, rien de sérieux ni de cari dans les attaques de Saïd Penda contre Ali Kader Coulibaly. Rien par exemple sur la gestion technique ! Aucune révélation sur les dossiers techniques que traite le Trésor ! Aucune preuve de mauvaise gestion, à part des témoignages allégués qui rappellent l’odieuse et la honteuse investigation de deux autres chasseurs de primes sur la drogue en Côte d’Ivoire ! Voilà une idée des méthodes d’un prétendu journaliste d’investigation, qui a choisi de s’exhiber sur Facebook, parce qu’il est incapable de tenir un média, et parce qu’aucun média sérieux, ne peut publier des tracts et autres écrits pompeusement qualifiés d’investigation ! Il ne vit que sur Facebook, comme un rat des rédactions, comme un clandestin ! Comme ces journalistes du vice et de vice média…

Cet homme ne doit-il pas payer des redevances à Mark Zuckerberg ?

Comme la grenouille qui veut concurrencer le bœuf, Saïd Penda est complexé par sa taille, imbu de sa propre personne, arrogant comme pas deux ! Pourtant c’est lui qui ose parler d’arrogance et de mépris ! Il n’y a pas plus insolent, plus arrogant, plus narcissique, plus méprisant que le faux journaliste d’investigation nommé Said Penda !

Incapable d’écrire un véritable papier d’investigation, documenté et sourcé, Saïd Penda choisit de s’attaquer à Ali Kader Coulibaly en publiant un tract écrit au conditionnel après avoir prétendument rencontré 50 personnes imaginaires et 200 fournisseurs imaginaires qui auraient eu à se plaindre du l’agent comptable central du Trésor.

Le procédé est connu : faire courir la rumeur et les calomnies, écrire avec des témoignages et se cacher à la justice au cas où, derrière l’argument de la possibilité pour le journaliste de ne pas divulguer sa source. Pourtant en réalité, il n’a aucune source sérieuse ni crédible !

[ Rien de nouveau sous le soleil pour Ali Kader Coulibaly ]

Dans ses fonctions, Ali Kader Coulibaly est souvent victime de ces rumeurs que personne ne prend au sérieux le concernant. Le Président Alassane Ouattara, feu Amadou Gon Coulibaly, et feu Hamed Bakayoko, le Premier ministre Patrick Achi, ainsi que les différents ministres de l’économie et des finances et les différents directeurs généraux du Trésor, se sont toujours félicités de l’intégrité professionnelle de Kader Ali Coulibaly et de ses compétences qui font que les comptes publics de la Côte d’Ivoire sont bien tenus, selon des normes internationales !
Ali Kader Coulibaly n’a jamais été pris à défaut en matière de corruption ou de manquement au niveau de son intégrité, ou de conformité aux règles régissant la profession de comptable public !

[ Saïd Penda , Chris Yapi mêmes méthodes et peut-être mêmes conséquences ]

En réalité, Saïd Penda sort du même moule que Chris Yapi. Si Chris Yapi cherche à faire tomber le régime Ouattara pour installer Guillaume Soro, Saïd Penda lui prétend aider le Président Alassane Ouattara et son gouvernement ! C’est totalement faux et cette prétention est une véritable imposture ! Chris Yapi est guidé par des choix politiques, tandis que Saïd Penda est guidé en réalité par son ventre ! C’est sa panse qui le fait agir ! Saïd Penda a besoin par exemple d’un million à deux millions de Fcfa par mois pour vivre, alors qu’il n’est pas connu comme un salarié fixe ni un agent régulier d’une redaction, d’une entreprise de presse. L’entrepreneur qu’il prétend être n’a pas de marchés consistant et rentable en dehors de ceux obtenus de gré à gré ( dont nous parlerons bientôt ) après des intervention dans des structures publiques ivoiriennes. Il ne peut pas gagner plus car il n’est pas compétitif ni compétent dans la réalisation de publicité institutionnelle, et non politique. Tout ce qu’il sait faire , c’est des films idéologiques, le cinéma idéologique et politique, qu’il appelle cinéma d’investigation.
Ce qu’il sait faire, c’est écrire des pamphlets sur commande. Le site internet qu’il vient de créer est encore clandestin, confidentiel et ressemble même à un comité de quartier d’un parti politique.

La présidence ivoirienne lui donnait-elle vraiment quelques prébendes de temps en temps, comme Saïd Penda le prétend lui-même pour jouer les importants et appréciés par le chef de l’État lui-même, qui selon les propos vantards de Penda, validerait himself pratiquement ses chroniques et en serait un grand fan ! Encore un autre mensonge !

Entre un tel prétentieux et Ali Kader Coulibaly qui prétendrait selon Saïd Penda avoir la confiance du chef de l’état alors que Kader Ali Coulibaly qui détient de lourds secrets est connu pour être peu bavard et pas du tout vantard ni porté sur l’alcool ou le vin ( comme ce faux musulman du vendredi Saïd Penda ) , qui mérite d’être pris au sérieux ?

Faites une enquête pour vous rendre compte de l’arrogance de Penda, au motif qu’il est introduit, et au motif qu’il est la bouche et l’oreille du Président Alassane Ouattara, à travers ses prétendues sources issues du Palais présidentiel. Des sources qui ignorent que le Président Alassane Ouattara n’aime pas ce type de méthodes , car quand il voit qu’un ministre , qu’un DG, qu’un cadre ne travaille pas bien, il agit ! Alassane Ouattara n’a pas besoin du Kpakpatoya de Monsieur Penda Saïd, pour savoir qui est Ali Kader Coulibaly.

 

[ Et pourtant , il doit survivre ! ]

Penda Saïd croit qu’il suffit de chanter le nom du Président Alassane Ouattara, du Premier ministre Achi Patrick matin midi et soir pour effrayer des cadres, pour obtenir de l’argent , ou pour obtenir que des têtes tombent ! Saïd Penda utilise de façon outrageuse l’argument de la volonté du Premier de la République et du Premier ministre d’améliorer la gouvernance, pour distiller des intoxications et opérer du chantage à son seul profit. Saïd Penda profite également du fait que dans le processus de mise en œuvre de l’opération de renforcement de la transparence et de la gouvernance, des cadres et militants du Rhdp qui se disent oubliés depuis 10 ans, tentent de régler des comptes et de remettre en cause les décisions prises et les choix des hommes faits par Amadou Gon Coulibaly, ainsi que par Hamed Bakayoko, sous l’œil approbateur mais vigilant et assumé du chef de l’État , qui ne signe jamais de décret pour nommer n’importe qui, et qui à tout moment sait opérer des actualisations pour rectifier éventuellement les choix inappropriés .

[ Des cadres et militants mécontents complices ]

Ces cadres et autres militants espèrent ainsi être enfin nommés ministres, DG ou autres à leur tour ! Ils en veulent terriblement à Amadou Gon Coulibaly et à Hamed Bakayoko de les avoir oubliés. C’est leur combat que mène Saïd Penda qui salit ainsi la mémoire de AGC , de Hambak, et qui attaque meme la gouvernance Ouattara ! Car quand un opposant a fini de lire tout ce que Penda écrit , il reste convaincu que le Président Alassane Ouattara est un piètre chef , s’il est avéré que Penda n’a pas vraiment pas menti !

Se servant ainsi abusivement du nom du Président de la République, et croyant naïvement faire plaisir au Premier ministre, ce sont ces cadres et militants du Rhdp , loin de la proximité des autorités qui depuis peu s’agitent et actionnent, comme l’a fait Joël N’Guessan, Saïd Penda. Qui peut alors se permettre d’affirmer avoir parlé à une cinquantaine de cadres !!! Sans doute deux ou cinq personnes, mais pas 50 cadres !

Est-il acceptable que, sous prétexte de défendre la politique du Chef de l’État et du Premier ministre, l’on assiste , à cette manipulation de Saïd Penda à l’initiative de ces cadres isolés du Rhdp , qui cherchent à discréditer la mémoire des deux défunts Premiers ministres ? Est-ce rendre service à Alassane Ouattara et à Achi Patrick que de jeter le discrédit sur Ali Kader Coulibaly, nommé depuis 11 ans et maintenu à son poste sans discontinuité ?

On l’a compris Saïd Penda est le bras armé d’un petit groupe d’individus, qui ne sont pas nécessairement des opposants, mais qui veulent accéder à des postes importants, ou qui montent des opérations pour soutirer de l’argent.

Les faits montrent que Saïd Penda est un faux journaliste d’investigation, un fabricant de « fake news », un menteur avéré. Il a donc encore « tapé lourdement poto ». On comprend qu’après Diaby Lanciné du Fer , qu’après l’échec de l’opération Fdfp, et après la vraie fausse attaque contre Bruno Koné, il lui fallait rebondir ! D’où la cible Ali Kader Coulibaly avec la logique des « fake news », puisqu’il n’a fait que colporter des rumeurs et des bruits de couloirs, qui ne peuvent pas altérer l’intégrité, la rigueur et l’incorruptibilité de l’homme Ali Kader Coulibaly.

 

[ Pauvre journalisme d’investigation ]

Je ne dis pas « pauvre Saïd Penda », mais pauvre journalisme d’investigation à la sauce Saïd Penda ! Tous ceux qui défendent la presse libre et indépendante et un journalisme rigoureux doivent dénoncer les agissements des Saïd Penda, et de ces autres pseudo-journalistes qui prospèrent sur la vague montante des réseaux sociaux, à l’image de son acolyte du mal , Chris Yapi avec qui il partage les mêmes méthodes.

Or le camp Ouattara n’a pas pas besoin de Chris Yapi, c’est à dire d’un journalisme prétendument d’investigation qui devient une arme politique pour déstabiliser un gouvernement.

Justice Konan, votre dévoué

Write A Comment