4 mois de l’élection présidentielle ivoirienne , la situation n’a jamais été aussi confuse et incertaine pour Guillaume Soro Chris Yapi qui essaie de mettre toujours à jour l’opération de déstabilisation déjouée en décembre 2019. Mais en dehors de lui qui a choisi la forme des armes et de la violence, rien n’est tout à fait facile pour les autres. Analysons ensemble. 

Au FPI qui sera candidat ? Laurent Gbagbo ? Simone Gbagbo ? Affi N’Guessan ? Quel est le FPI légitime ? Celui que Laurent Gbagbo incarne ? Celui que Simone Gbagbo prétend incarner ? Celui d’Affi N’guessan  président en titre est-il plus que légal ?

En même temps, le FPI doit se sortir de l’espèce de piège que lui tend Henri Konan Bédié pour qui l’alliance PDCI/FPI est désormais une réalité. Laurent Gbagbo peut-il être roulé dans la farine par un vieux politicien comme Bédié, rompu à tous les stratagèmes politiciens ?

En lançant l’Appel de Daoukro, Henri Konan Bédié a cru qu’il détenait les clefs pour la présidentielle de 2020, non pas au profit du PDCI, mais à son seul profit. A 86 ans, Konan Bédié est mû par un formidable esprit de revanche sur l’Histoire, sur Ouattara et sur Gbagbo lui-même. 

Guillaume Soro Chris Yapi l’avait-il compris, lui qui reproche d’être candidat sans avoir consulté ses « partenaires » de l’hypothétique alliance PDCI-FPI-GPS, en croyant qu’il peut venir à bout de la machine Rhdp, qui selon Guillaume Soro Chris Yapi, pourrait coller un coup d’état au Pdci en vue d’invalider la candidature de Bédié.

Les candidatures de Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro sont loin d’être possibles en 2020, ce qui arrange évidemment Bédié, qui rêve de leur soutien sans leurs candidatures. Mais rien n’est gagné !

Question : que vont faire Blé Goudé, Laurent Gbagbo et les Gors ?

Pour ma part, je pense que Blé  Goudé n’appellera pas à voter pour Konan Bédiéni même pour Amadou Gon Coulibaly . Je pense aussi que Laurent Gbagbo et les Gors n’appelleront pas à voter Henri Konan Bédié, si soutenir celui-ci , c’est installer le PDCI au pouvoir pour 10 ans. Imagine-t-on que le PDCI puisse laisser le pouvoir en 2025 ? 

Déjà que les quadras et les quinquas du PDCI sont contrariés par la candidature de Bédié en 2020, un Bédié qui, à 86 ans, a totalement verrouillé le processus interne de désignation du candidat PDCI.

Je vois plus un scénario comme celui que Gbagbo et Ble Goudé ont écrit pour BannyEssy, Kkb en 2010, si Simone Gbagbo ou un autre candidat FPI ne se présente pas : le boycott passif ! 

Le boycott passif permet de ne pas présenter de candidat à une élection que l’on sait perdue d’avance et, si le taux d’abstention est élevé, les Gors pourraient faire croire que les Ivoiriens ont suivi la consigne de boycott. C’est une stratégie classique : s’approprier les abstentionnistes !

L’hypothèse d’un candidat FPI

Si Laurent Gbagbo ne peut pas être candidat, il peut y avoir, au FPI, un processus pour désigner un candidat. En cas de primaires chez les Gors, Simone Gbagbo l’emportera et sera la candidate du Fpi Gors, avec la bénédiction de Laurent Gbagbo. Un tel scénario risque d’empêcher la victoire au premier tour du RHDP.

Si Affi N’Guessan est candidat, peut-il être suivi par les « Gbagbo ou rien » ? Ce n’est pas sûr ! Il pèse toujours sur lui le soupçon qu’il joue le jeu du RHDP. Mais, Affi sait qu’il ne peut pas être élu en 2020. S’il est candidat, c’est pour prendre date et s’imposer comme le candidat légitime du FPI par la suite, en 2025.

Si Simone Gbagbo n’est pas candidate, je pense que les Gors pourraient trouver toute sorte de raisons pour ne pas appeler à voter Bédié dès le premier tour. Comme Blé Goudéet comme le Président Gbagbo l’a fait déjà laissé entendre avec Katina Koné et l’ex-députée de Port Bouet, Bamba, Gbagbo, en appelant sans partis pris à des élections apaisées.

Ils pourraient appeler à des élections apaisées, afin de capitaliser sur leur volonté d’éviter une crise électorale, eux qui sont accusés d’être à l’origine de la crise de 2010.

 « Laurent Gbagbo et Blé Goudé qui veulent rentrer en Côte d’Ivoire le plus tôt possible savent bien qu’il est dangereux d’aller trop loin dans une alliance avec Henri Konan Bédié. Car ainsi ils ne pourront pas rentrer au pays avant une hypothétique victoire de Bédié et du Pdci. Et pis si le Rhdp est réélu en octobre 2020, ils pourront toujours attendre avant de rentrer. Leur intérêt n’est donc pas de soutenir Bédié et le Pdci ».

Comment le candidat le plus âgé , Henri Konan Bédié n’a-t-il pas pu percevoir cela ?

La candidature de Mabri

Au Rhdp, la candidature de Mabri est de plus en plus intégrée avec l’idée que Mabri fera à peine la moitié de son score de 2010. En cela, il ne représente pas un véritable danger. Le calcul de Mabri est de peser suffisamment pour briguer le poste de Premier ministre. Mais il semble s’éloigner de cet objectif et pourrait bien perdre toute influence d’ici là, sans oublier que ses lieutenants désertent un à un le navire Udpci.

Le calcul du RHDP

Le Rhdp se fonde sur un émiettement des voix un émiettement et une participation qui ne dépassera pas 60%, soit environ 4 millions d’électeurs ou de suffrages validés, pour espérer une victoire au premier tour. Cela demande d’avoir 2 millions de voix. En 2010, au premier tour, aucun candidat n’avait eu deux millions de voix. Bédié avait eu  1,100 000 mille voix ! Pas plus. Tout porte à croire , qu’il ne peut plus atteindre ce résultat dix ans après , après avoir vieilli de dix autres années, et surtout après avoir perdu au moins la moitié des cadres qui ont contribué à ce résultat en 2010, et qui ont déposé depuis lors leurs bagages au Rhdp. 

En plus de cela, le Rhdp n’exclut pas, en fonction des tendances de dernière minutes, de négocier clairement un accord avec Laurent Gbagbo lui-même 

L’hypothèse est que le RHDP a plus à offrir à Gbagbo que Bédié. Si Gbagbo discute avec Bédié, s’il envisage un accord avec Soroil peut bien avoir envie d’ouvrir un dialogue direct avec le RHDP, si des choses précises lui sont proposées, lui qui avait fait le dialogue direct avec Guillaume Soro, qu’il refuse toujours de recevoir en guise de dernier signe de bonne disposition à l’égard de Ouattara et du Rhdp, outre les reproches qu’il lui fait. 

Quid de Soro Chris Yapi ?

Chacun sait que Guillaume Soro Chris Yapi ne pourra pas être candidat en 2020. S’il est empêché, appellera-t-il clairement a voter  à voter Konan Bédié, lui qui a bâti sa tentative d’entrée dans la vie démocratique après les armes sur le concept d’alternance générationnelle? Soro estimait que Ouattara doit faire la place aux jeunes et que son temps était fini ! Comment va-t-il réussir à se faire suivre en changeant d’arguments pour appeler à voter mon oncle Konan Bédié ? En réalité, personne ne sait combien pèse électoralement Guillaume Soro chris Yapi . Mais, chacun comprend que mon oncle Konan Bédié veut les voix des électeurs de Soro Chris, même si celui-ci a entrepris de jeter le discrédit sur le fidèle Guikahue . 

Soro, à travers lui-même Chris YapiNyamsi, et son commandant Fofana nous fait comprendre qu’il compte s’emparer du pouvoir par le renversement des institutions, une insurrection, un coup d’Etat !

Il tentera de le faire jusqu’au 31 octobre 2020, et même au delà, même s’il a peu de chances de réussir, car 1) il est isolé 2)la communauté internationale le regarde 3) le gouvernement s’est préparé à ces tentatives  de coup d’Etat et de déstabilisation.

Lors de la Présidentielle de 2020, la vie politique va se normaliser autour des grands partis, le Pdci, le Fpi et le RhdpLes velléités séditieuses de Soro, relayées récemment par l’ex-commandant Fofanavont s’éteindre comme le feu sous la pluie. Il est temps pour Soro et ses « snipers » de comprendre que les Ivoiriennes et les Ivoiriens préfèrent les urnes aux armes. 

Justice Konan

Write A Comment